Date de la sortie : 19/06/11 – Villard de Lans (Vercors)
Participants : Pascal, Bernard
Temps Passé Sous Terre : 2h30
Type de la sortie : Classique
Rédacteurs : Bernard

Aujourd’hui, on change d’air pour aller faire une petite classique tranquille bien cachée dans la forêt de la Loubière. Le scialet Galmiche est une trouvaille du SGCAF (P. Bonnefoy – voir scialet 20). Compte tenu d’une certaine fragilité du site, il a été décidé lors de la publication dans Scialet en 1989 de ne pas en mettre les coordonnées dans le domaine public…

Pascal équipe le puits d’entrée avec dans l’ordre un arbre, un spit, une racine et deux frottements…C’est là qu’on voit que la cavité n’est pas très fréquentée, les spits n’abondent pas et on ne les trouvera qu’en remontant.

En bas, deux directions, l’une demande de se remplir les bottes, on la remet donc à plus tard, et l’autre nous dépose devant le creux de la cavité : l écluse… Enfin, c’est un creux pour moi. Il s’agit d’un passage étroit remontant et autant savonné que très très pauvre en prises. La corde obligeamment mise en place par Pascal me permet de régler le problème. Quant à l’écluse il s’agit d’une dallette fendue en deux, coincée en travers de la sortie et qui retient autant que faire se peut une trémie de blocs. Au-delà, rien de particulier et 20 m plus loin demi-tour.

C’est maintenant l’heure de se remplir les bottes. Au-delà du bassin apparaissent quelques jolies concrétions et l’orifice d’un P15 qui nous dépose dans la salle terminale plutôt bien décorée de quelques fines stalagmites et de coulées oscillant entre le brun et le blanc. Un dernier ressaut se termine sur une flaque d’eau à -57… Partout de judicieux amarrages naturels ont permis d’éviter un inutile planté de spits… Quelques colonnes cassées n’ont pas survécu au passage des spéléos. Il n’y a quand même que peu de traces de passage.

Nulle part de courant d’air, rien à faire d’autre donc que de remonter et de retrouver les spits manqués dans le puis d’entrée.