Date de la sortie : 15/12/12 – Villars de Lans (Vercors)
Participants : Tanegmart, Fayçal, Mathilde G., Benoit, Gilles, Baudouin, Cyrille
Temps Passé Sous Terre : 5h30
Type de la sortie : Classique et scientifique
Rédacteur : Cyrille

Commençons par les temps forts de cette sortie :

=>> A peine la Bourne est-elle en vue, que l’on voit clairement qu’elle est en crue. Baudouin jubile.
=>> Dans les gorges, c’est Bagdad. Ca pisse de partout,  ca tombe du glaçon comme à Gravelotte.
=>> On s’en prend d’ailleurs un gros sur la bagnole !! 1 ou 2 km/h de plus au compteur aurait probablement suffit pour anéantir le pare-brise, ou bien le toit ouvrant en verre. Gilles s’en tire bien : 1 tonche sur le capot + … 1 plaque d’immatriculation fendue !!
=>>Arrivés sur place, on entend un énorme bruit au loin, mais pas trop loin non plus. Baudouin et Tanegmart s’élancent sur la route pour voir de quoi il retourne. Hélas, aucun indice ne transpirera, et le gros rocher (peut-être au milieu de la route et bloquant toute la circulation) restera juste une vague idée dans l’imaginaire collectif de la fine équipe.
=>> Après un bon casse-croute au bord de la route (où les glaçons continuent de choir), Baudouin remarque qu’il a pris 2 bottes gauches (ou droites peut-être…). Cet équipement individuel n’étant pas très EFS, il repart avec Gilles à Sassenage. On décide de s’habiller tranquillement et de rentrer dans le trou tranquillement aussi.
=>> Arrivés devant le porche d’entrée, on remarque que celui-ci s’est transformé en lac (entre 10 et 15 cm d’eau selon les passages). On traverse à pied. Nous on est des fous, des dingues…

Nous voilà dans la grotte et on entame une très sympathique ballade. Il y a vraiment de très belles choses à voir dans cette grotte et le balisage nous aide à bien rester là où il faut.
On est rejoints par Baudouin et Gilles alors que nous descendons le P10. La visite se poursuit et on suit Baudouin qui souhaitait poser des reefnets au fond du trou (mission réussie).
Au retour, Baudouin mesure au lasermètre le volume de la cloche de Torricelli. L’air de rien, cette cloche n’est pas une clochette : 150 m3 !!!

Remontée tranquille et sans histoire. Il fait nuit au dehors et il nous semble que le lac d’entrée a eu le temps de se vider un peu durant notre visite.