Date de la sortie : 23/01/11 – Arâches la Frasse (Haut-Giffre)
Participants : Martin (SGCAF) + Olivier (SCMB) + Daniel, Fabien et Manu (GUCEM)
Temps Passé Sous Terre : 14h00
Type de la sortie : Equipement, fouille
Rédacteur : Martin

Une invitation par le SCMB pour visiter la muraille de Chine, ça ne se refuse pas !
RDV à Brignoud à 5h30, rencart avec Olivier au café des spéléos au Carroz à 8h, et on file vers Vernant.

Après 20 minutes de marche descendantes dans une neige qui porte, on pénètre dans la cavité pour accéder au vestiaire par un P10 équipé d’échelles en fixe, iI fait bien meilleur à
l’intérieur pour se changer, même si ça gèle dans la salle.

On franchit sans les voir les colmatages qui ont nécessité de longues séances de désob par le SCMB et le SCG, ensuite, on enfile les puits jusqu’à -490, L’équipement est hors-norme, vraiment du grand art ! Dès qu’une prise de pied manque, un échelon a été posé ! À -450m, on se sépare en 2 groupes pour rééquiper le trou (qui est une perte l’été, donc toutes les cordes sont planquées), afin de pouvoir à la remontée déséquiper définitivement la branche active. Je file avec Dani et Manu par la branche dite « fossille ». Un peu de remontée, des petits puits cracra et on passe à coté du bivouac, On récupère alors un méandre actif entrecoupé de petits puits jusqu’au puits Genghis Khan : un énorme P100, tout embrumé et qui ne me fait pas rire vu d’en haut ! Au fond, le méandre continue de bonne dimension, et on récupère régulièrement de nouvelles arrivées d’eau, le dernier puits de cette branche fossile est d’ailleurs équipée d’un appel guidé pour éviter la cascade et la piscine à son pied…
On rejoint peu après l’actif, vers -730. Les collègues ne sont pas encore arrivés, on monte à leur rencontre en équipant à l’envers les petits ressauts.
Après une petite bouffe (Olivier était malheureux), on continue vers le fond, dans des puits de plus en plus humides, heureusement, l’équipement est toujours idéal. Le dernier P40 sera un peu long à équiper (ça manque de corde), l’ambiance y est dantesque : on descend avec 20L/s à coté de soi et on atterri dans un lac brassé par des vagues : un collecteur avec plus de 100L/s s ‘y jette aussi ! C’est le fond actuel du trou, à -850, le lac siphonne.

L’objectif du jour était de repérer des escalades dans l’amont du collecteur pour ceux qui y retournent le WE prochain. Après quelques mètres de remontée, on arrive au pied d’une cascade de 20m, inclinée, et qui semble sortir d’entre des blocs. Vu d’en bas, ça semble difficile de forcer le haut sans se noyer… On sort le joker Manu qui rejoint puis s’enfile dans une cheminée fossile que j’ai repéré un peu en aval au plafond du collecteur. Ça donne de petits bouclages sur des lucarnes vers la cascade, et un départ vers un autre fossile plus haut…À suivre au prochain épisode !

La remontée est longuette jusqu’à -500 par la branche active (un P60 et un P80 plein vides, mais de jolis passages concretionnés), entrecoupée des pauses pour qu’Olivier vide son (énorme) kit de sandwichs. Sur la fin, on file avec Dani, qui casse d’abord son torse à -450, puis son pantin dans le P140. Ça se répare et on avance bien, les puits ne sont quasiment jamais verticaux et se remontent du coup facilement en alternatif.

On est content de se changer dans la salle d’entrée ; dehors il fait -14°C et la remontée à la voiture sera frisquette.
Tout le monde est réuni 1 h plus tard, reste le long retour vers l’Isère. Au lit à 2h, le lever lundi matin a fait un peu de mal…

En tout les cas, un des plus beaux trous qu’il m’est était donné de faire, pas dur avec ce bon équipement en place, et on garde le sac sur le dos de dehors jusqu’au fond ! Un grand merci à Olivier pour l’invitation.