Date de la sortie : 13/02/11 – Sainte-Anne (Jura)
Participants : Cécile P., Mathilde H. (SGCAF), Thierry (FJS), Pierrot (APARS)
Temps Passé Sous Terre : 3h00
Type de la sortie : Classique
Rédacteur : Mathilde H.

Dimanche, une première équipe (Cécile, Thierry, Pierrot et moi) partons pour équiper la Baume Sainte-Anne. Sous la surveillance de Cécile, j’équipe lentement mais sûrement le grand puits qui permet d’arriver dans l’immense salle de cette grotte. Il parait que c’est l’une des plus grandes d’Europe ?

L’entrée est un gouffre d’une centaine de mètres, qui s’ouvre dans une vaste doline de 50 m de diamètre environ avant de se rétrécir puis de s’agrandir de nouveau. Les derniers 40m sont plein gaz en fil d’araignée. Les parois s’éloignent (une petite impression de Pissarote-Craponoz pour les canyoneurs qui connaissent).  Je descends au fond sans avoir besoin d’allumer la lumière !

Dans la grande salle, j’allume ma 14 leds et … n’y voit rien ! On attend avec impatience Thierry avec sa brontoled super puissante pour nous éclairer tous les détails de la salle. Moi je suis convaincue : je sais où j’irais acheter mon prochain éclairage.

Nous descendons le cône d’éboulis pour aller prendre un bain de boue, voir quelques concrétions et le cadavre d’une charrue. Puis nous contournons le cône pour aller rejoindre un petit lac dans lequel se jette une cascade. Deux tyroliennes horizontales permettent de le traverser en hauteur et d’atteindre le sommet de celle-ci. Les cordes semblent être en bon état. Je sors ma poulie et zouuuuu c’est parti ! Excellent. Bon y’a pas de pente mais on s’éclate quand même. De l’autre côté, un méandre concrétionné où il faut se mouiller. Cécile et Thierry me rejoignent. Moins motivés que Cécile, nous allons jusqu’à avoir de l’eau au genou… c’est-à-dire super rapidement puis faisons demi tour. Au retour, le challenge Mathilde en poulie contre Thierry en longe sur les deux tyro, ne laisse aucun doute sur le vainqueur. Héhé, merci la poulie.

Pierrot et Thierry attaquent la montée. Petit sandwich et verre de thé puis Cécile et moi leur emboitons le pas. Clément, Marion, Françoise et le deuxième Pierre, la deuxième équipe se chargera de déséquiper.

Petit trou sympathique qui complète bien un we ! On aurait même pu en faire un deuxième ! M’enfin le lundi aurait été rude !

Le WE fut donc bien rempli. Je reviens aux anges. A quand on remet ça ? A quand la longue traversée ?